Former aux humanités numériques

You are here: Home / Ressources / Former aux humanités numériques
Views
82 min.

DHNord2019 "Corpus et archives numériques"
Retrouvez le programme du colloque : https://www.meshs.fr/page/dhnord2019

 




Former aux humanités numériques

Modération: Martine BENOIT (Directrice de la MESHS)

Les formations en humanités numériques face aux parcours TAL : opportunités et défis

par Ioana GALLERON (Professeur, Université Sorbonne Nouvelle)

Depuis septembre 2017, l’université de Sorbonne-Nouvelle propose une mineure en Humanités numériques, adossée à la licence de Lettres, respectivement de Sciences du langage, à laquelle vient s’ajouter, à partir de la rentrée 2019, un master en « Humanités numériques ». À partir d’une présentation des étapes et contraintes qui ont accompagné la création de ce parcours d’études complet, il s’agira de réfléchir aux similitudes et aux différences entre « humanités numériques textuelles » et « traitement automatique du langage ».

En effet, fortement ancrés dans les sciences du texte, les diplômes mentionnés n’échappent pas à une comparaison avec cette spécialité aux interfaces de la linguistique et de l’informatique. Les points de ressemblance entre HN et TAL sont ainsi tantôt minimisés dans une perspective qui insiste sur le besoin de sens, l’instrumentalisation nécessaire et la distance obligatoire par rapport à la « machine », tantôt exhibés et assortis d’une invitation adressée aux humanistes à acquérir plus de compétences en programmation, apprentissage supervisé et non supervisé, et autres techniques du TAL.

Le point de partage entre les deux types de formation semble se faire autour de la notion d’encodage, ou d’annotation, que les deux disciplines perçoivent de façon très différente. En outre, cette présentation cherchera à penser la place des humanités numériques textuelles face au TAL en prenant appui sur une comparaison avec les formations à la linguistique de corpus.



Le master Lettres parcours Édition Numérique et Imprimée de Textes Littéraires, entre édition savante et humanités numériques

par Nathalie GASIGLIA (Maître de conférences HDR, Université de Lille, laboratoire Savoirs, Textes, Langage)

Né de la mutualisation des enseignements d’informatique de la formation de lexicographie et teminographie proposée en Sciences du langage ainsi que d’une solide formation à la recherche en Lettres modernes, le parcours Édition Numérique et Imprimée de Textes Littéraires (ÉdNITL) a été conçu afin de former de jeunes chercheurs capables de réaliser des éditions savantes imprimées et numériques, d’où son intitulé.

Ce projet universitaire est venu fructueusement rencontrer les attentes d’éditeurs commerciaux en termes d’édition numérique : d’une part, de publications multisupports à partir d’un flux XML et, d’autre part, de créations éditoriales conçues pour la lecture sur écrans.

Depuis 5 ans que les collègues littéraires non-informaticiens s’acclimatent aux nouveaux types de productions en co-accompagnant les réalisations numériques des étudiants, et que ces derniers développent des projets de plus en plus audacieux, nous constatons que notre travail s’inscrit naturellement dans le champ des humanités numériques.

Durant l’intervention, je reviendrai sur la genèse de la formation puis j’évoquerai les travaux développés en master ÉdNITL et ceux qu’une diplômée engage en doctorat, en traitant un corpus littéraire transmédial d’adaptations du mythe d’Orphée et Eurydice. J’analyserai ainsi en quoi les contenus de formation et les projets numériques des étudiants s’inscrivent dans le champ des humanités numériques.



La certification en informatique à l'université : le cas de PIX

par Fatiha IDMHAND (Professeur, ITEM, Université de Poitiers), Jean-François CERISIER (Professeur, Directeur du laboratoire Techné, Université de Poitiers)

Lors de la préparation de ses nouvelles maquettes de formation, l'université de Poitiers a lancé deux projets ambitieux : systématiser l'enseignement de la culture numérique et informatique dans toutes les mentions de licence de l'établissement d'une part et, d'autre part, mettre en place la certification informatique PIX qui remplace le C2i depuis 2017.

Pour mettre en œuvre le projet, un groupe de travail composé d'une quinzaine de collègues issus de toutes les composantes de l'Université a travaillé sur un référentiel de compétences propres aux enseignements des UE de Numérique, sur des niveaux cibles en fonction de l'année de formation et du cursus de l'étudiant et, enfin, sur un programme d'enseignements appliqués permettant de préparer l'étudiant à la certification. Cette communication vise à présenter les jalons de ce projet et à proposer un point d'étape à quelques mois de la première campagne de certifications PIX (décembre 2019).



Former aux humanités numériques au Québec

par Michael SINATRA (Directeur du Centre de Recherche Interuniversitaire sur les Humanités Numériques (CRIHN)), Professeur, Université de Montréal)

Les étudiants rattachés au Centre de Recherche Interuniversitaire en Humanités Numériques (CRIHN) sont très présents dans les activités du centre. Dans un contexte disciplinaire où le travail solitaire est souvent la norme plus que l’exception, l’importance accordée au travail d’équipe constitue une contribution majeure de notre centre à la vie scientifique. Le CRIHN répond ainsi à un besoin pédagogique majeur en matière de littératie numérique de la communauté étudiante, et plus particulièrement des personnes en SHS, dont la professionnalisation passe aujourd’hui par de nouvelles compétences.

L’intégration du numérique dans les pratiques de recherche ne progresse pas au rythme de l’adoption des technologies dans la société. En dépit d’une demande importante du marché professionnel, il n’existe pas encore de formation spécifique en ce domaine qui est souvent investi par des compétences acquises avec la pratique quotidienne ou amateure. Ces limitations se situent bien sûr du coté technologique (accès et connaissances des technologies disponibles), mais également conceptuel, le numérique offrant de nouvelles avenues de recherche (fouilles de données, visualisation, éditorialisation, etc.). Si le numérique représente un facteur attractif certain pour la communauté étudiante, pour assurer une capacité d’encadrement suffisante, il est nécessaire de regrouper les forces vives du secteur afin de la faire pleinement bénéficier de l’effervescence suscitée par le sujet.


 




Organisation :
Maison Européenne des Sciences de l'Homme et de la Société (MESHS)
Le colloque jouit du soutien du Conseil régional des Hauts-de-France.



Last resources uploaded
Sofia Falkovitch, Céline Masson, Isabelle de Mecquenem, Martine Benoit, Jean-Christophe Camart...
Le projet fédératif de recherche a pour but le renouvellement des apports de la recherche sur le...
Magdalena Mathieu, Nicolas Mahieux
Le prix Nobel de littérature 2018 a été décerné à la romancière polonaise ...
Hélène BEGNIS, Marie-Madeleine GÉROUDET, Olivier JACQUOT, Stéphane POUYLLAU
Table ronde sur les collaborations pour l'élaboration de corpus numériques
Alexandre GUILBAUD, Agathe SANJUAN, Andrea DEL LUNGO, Karolina SUCHECKA
Présentation d'outils d'édition de corpus en ligne innovants ...

MESHS LogoNOIR

Publi.MESHS

L'ambition de Publi.MESHS est d'offrir une vitrine à la culture scientifique en sciences humaines et sociales.
La Maison européenne des sciences de l'homme et de la société y présente les documents multimédias issus de son programme de médiation scientifique ou produits par les projets de recherche qu'elle héberge.


En savoir (+)

RSS publi.meshs Twitter publi.meshs