Peut-on parler de richesse naturelle ?

You are here: Home / Ressources / Peut-on parler de richesse naturelle ?
Views

 

Conférence inaugurale (Printemps des sciences humaines et sociales), par Catherine Larrère
Présentation: Gabrielle Radica


«En toutes les parties de la Nature, il y a des merveilles», remarquait Aristote, et il lançait une invitation : «entrons sans dégoût dans l’étude de chaque espèce animale : en chacune il y a de la nature et de la beauté.» (Les parties des animaux, I, 5, 645, a). De l’Antiquité à nos jours, la curiosité naturaliste a alimenté un inventaire jamais terminé de la diversité naturelle. Mais au fur et à mesure que s’accroissait la pression d’utilisation de cette nature, on a pu s’interroger sur les motifs et les méthodes d’une curiosité qui ne voit dans cette diversité que des ressources pour l’exploitation humaine. Parler de richesse naturelle n’est-ce pas, loin de la célébrer, méconnaître la valeur de la nature?
C. L.

Catherine Larrère est professeur émérite à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Spécialiste de philosophie morale et politique, elle s’intéresse aux questions éthiques et politiques liées à la crise environnementale et aux nouvelles technologies.
Elle a publié notamment L’Invention de l’économie au XVIIIe siècle. Du droit naturel à la physiocratie (Paris, PUF, collection Léviathan, 1992), Actualité de Montesquieu (Paris, Presses de Sciences-Po, 1999), Les philosophies de l’environnement (Paris, PUF, collection Philosophies, 1997), Du bon usage de la nature. Pour une philosophie de l’environnement, en collaboration avec Raphaël Larrère, (Paris, Aubier, 1997, réed. Paris, Champs Flammarion, 2009), L’éthique de la vie chez Hans Jonas (Publications de la Sorbonne, 2013).

Gabrielle Radica est maître de conférences à l’université de Picardie Jules Verne et chercheuse au CURAPP. Elle est membre de l’équipe de direction de la MESHS.


Last resources uploaded
Patrick Pharo, Sophie Djigo
Comme des sujets accros aux drogues, les sociétés pourraient-elles devenir elles-mêmes "addictes " ?
Fabrice Dhume-Sonzogni, Dietmar Loch
Communautarisme... Ce mot n'existait quasiment pas il y a encore trente ans.
Yannick Courbois, Vincent Tiffreau
Les personnes avec une déficience intellectuelle (rencontrent d’importantes difficultés dans ...
Coralie Leuzzi-Louchart
La vulnérabilité est une notion qui est déjà à l’œuvre mais qui n’a pas encore révélé ...

MESHS LogoNOIR

Publi.MESHS

L'ambition de Publi.MESHS est d'offrir une vitrine à la culture scientifique en sciences humaines et sociales.
La Maison européenne des sciences de l'homme et de la société y présente les documents multimédias issus de son programme de médiation scientifique ou produits par les projets de recherche qu'elle héberge.


En savoir (+)

RSS publi.meshs Twitter publi.meshs