La famille: source de normes, objet de normes

Vous êtes ici : Accueil / Ressources / La famille: source de normes, objet de normes
Vues

Écouter la conférence

Jean Hugues Déchaux - La famille est-elle encore une institution ? (49 min 51 )

Françoise Dekeuwer-Défossez - Droit et non-droit de la famille (43 min 54)

Conclusion par Geneviève Cresson et questions du public (43 min 52)

Les conférences sont aussi téléchargeables (fichier .mp3).

Jean-Hugues Déchaux >> ici
Françoise Dekeuwer-Défossez >> ici
Conclusion et questions >> ici

Jean-Hugues DÉCHAUX

La famille est-elle encore une institution ?

 

« Les transformations récentes de la famille sont généralement dépeintes comme une promotion de la vie privée, qualifiée parfois de « privatisation de l'existence », marquée par une forte tendance à l'individualisation des relations et des aspirations. La quête du bonheur privé aurait pris une importance croissante portée par une certaine vision du sujet (« être l'auteur de sa vie ») associée aux valeurs d'autonomie, de liberté, d'épanouissement personnel et le droit de chacun de concevoir son intimité familiale comme il l'entend. La privatisation de la famille irait ainsi de pair avec le déclin des institutions, elle serait même synonyme de « désinstitutionnalisation ».
L'idée centrale défendue dans la conférence est que, d'un point de vue sociologique, il est naïf et illusoire de croire que la vie familiale est aujourd'hui plus « personnelle » et donc moins sociale, moins politique, moins institutionnelle que par le passé. La diversification croissante des relations et des aspirations traduit l'émergence de nouveaux idéaux pour l'action, principes organisés en référence aux valeurs d'autonomie, de liberté et d'égalité promues dans les sociétés occidentales. Il s'agira donc d'analyser la façon dont se redéfinissent, au niveau de la famille, les modes de régulation sociale qui assurent la coordination des aspirations et des actions, par le truchement de règles et significations partagées ou par le biais d'une culture du conseil et de l'expertise procédant par recommandations. » J.-H. D

Jean-Hugues Déchaux soutient en 1988, sous la direction de Henri Mendras, une thèse de troisième cycle en sociologie à Sciences-Po Paris intitulée "Relations et solidarités de parenté en France", puis en 2001 une habilitation à diriger des recherches à l'université René Descartes - Paris 5 sous le titre "Les sciences sociales et la parenté dans les sociétés modernes. Théories et controverses depuis Parsons". Après avoir été Maître de conférence à l'université René Descartes - Paris 5 de 1991 à 2003, il est depuis 2003 Professeur à l'université Lumière Lyon 2.
Ses principaux thèmes de recherche sont : la parenté et la famille dans les sociétés occidentales modernes ; la mort et son traitement social dans les sociétés occidentales modernes ; les théories de l'action en sociologie ; il s'est en outre attaché à une lecture critique de Norbert Elias.

Parmi ses ouvrages :
- Sociologie de la famille, La Découverte, 2007
- Les familles face à la mort (en collaboration), L'esprit du temps, 1998
- Le souvenir des morts, PUF, Le Lien social, 1997
- On trouvera la liste exhaustive de ses articles >> ici.

 

Françoise DEKEUWER-DÉFOSSEZ

Droit et non-droit de la famille

 

La conférence a pour intention de revisiter les propos de Jean Carbonnier (juriste, 1908-2003), dans une société qui a beaucoup changé et s'est « normativisée ».
Juriste, spécialiste du droit de la famille, Françoise Dekeuwer-Défossez a travaillé sur le droit de l'enfant, sur les questions de la filiation, sur le divorce et son impact sur les enfants, notamment, ainsi que sur le PaCS et les nouvelles formes de contractualisation du couple dans la société.

Née en 1949 à Valenciennes, Professeur de droit privé à l'université de Lille 2 depuis décembre 1978, elle a fondé et dirigé de 1982 à 2008 le Laboratoire d'études et de recherches appliquées au droit privé (LERADP). De 2002 à 2008, elle fut Doyen de la Faculté des sciences Juridiques, Politiques et Sociales de l'université Lille, aujourd'hui Professeur émérite. Présidente d'une Commission de réforme de droit de la famille qui a rendu son rapport en 1999 (Rénover le droit de la famille, La Documentation française), elle est également expert auprès du Ministère de l'éducation nationale, et membre du Haut conseil de la population et de la famille. Depuis 2009, elle enseigne et dirige des recherches à l'ICL, Institut catholique de Lille.

Ouvrages et articles récents :
- "Droits de l’enfant et responsabilités parentales" et "Les effets juridiques de la filiation" in Enfants adultes, vers une identité de statuts ?, ouvrage dirigé par F. de Singly, coll. Le tour du sujet, Universalis, 2004.
- "Droits des personnes et de la famille : de 1804 au Pacs (et au-delà)", in Pouvoirs, n° 107, Le Code civil", n° 4, 2003
- "La question juridique de l’égalité des sexes", in Comprendre, n° 4, 2003
- "Le lien parental, Petites Affiches", numéro spécial La personne dans tous ses états, 1er juil. 2004
- "Filiation adoptive sur filiation incestueuse ne vaut", Lamy de droit civil, mars 2004
- Codifier le droit de la famille ?, Le Code civil, livre du bicentenaire, éd. Litec et Dalloz, 2004
- "Le droit de la famille et ses évolutions", in Les cahiers français, n° 322, sept.-oct. 2004
- "Le nouveau droit de la filiation : pas si simple !", in Lamy de droit civil, nov. 2005,
- "Les empreintes génétiques devant la Cour européenne des Droits de l'Homme : avis de coup de vent sur l'ordonnance du 4 juillet 2005", in Lamy de droit civil, mars 2007.

 

Répondante : Geneviève Cresson (sociologue, Professeur à Lille 1)

Logo_PSHS_2009

1er Printemps des sciences humaines et sociales / A-t-on encore besoin de la famille ?

3 - La famille: source de normes, objet de normes

 

Programme détaillé disponible ici.

 

Contrat Creative Commons Vidéo et texte sous licence Creative Commons

Dernières ressources mises en ligne
Christian Mahieu, Maïa Dereva, Simon Sarazin, Stéphanie Bost
Dans des contextes sociaux et politiques différents, en France mais aussi dans de nombreux pays...
Claire Zalc, Danielle Delmaire
Lancée dès les premiers jours de son existence par le régime de Vichy, la dénaturalisation...
Estelle Ferrarese, Mariella Palmieri
Si dans la plupart des luttes politiques et sociales la question du sujet collectif
Christine Liefooghe, Éric Leclerc
La Chine a choisi de participer à la mondialisation capitaliste: elle est devenue...

MESHS LogoNOIR

Publi.MESHS

L'ambition de Publi.MESHS est d'offrir une vitrine à la culture scientifique en sciences humaines et sociales.
La Maison européenne des sciences de l'homme et de la société y présente les documents multimédias issus de son programme de médiation scientifique ou produits par les projets de recherche qu'elle héberge.


En savoir (+)

RSS publi.meshs Twitter publi.meshs