L’historien et la fabrique de l’identité nationale: défis et responsabilités

Vous êtes ici : Accueil / Ressources / L’historien et la fabrique de l’identité nationale: défis et responsabilités
Vues
116 min


Dans le cadre du 8 Printemps des sciences humaines et sociales dédié au thème "Identités"

 

L’historien et la fabrique de l’identité nationale: défis et responsabilités

avec Nicolas Offenstadt et Aurore Chéry
Modération : Anne Bazin-Begley

Conférence organisée en partenariat avec Sciences Po Lille


La question de l'identité nationale a été remise au centre de l'actualité politique depuis une dizaine d'années. En raison du flou qui entoure ses définitions, elle se prête à toutes les stratégies d'appropriation, notamment les plus contestables, servant aussi bien à stigmatiser ceux qui ne sont pas "nous", qu'à fantasmer l'existence immémoriale d'une communauté soudée autour de "son" histoire et de "sa" culture. De quoi l'actuel retour de la question de l'identité nationale est-il le nom? Est-il le symptôme d'une incapacité du politique à répondre aux défis de l'intégration sociale? Témoigne-t-il d'un désenchantement démocratique et d'une volonté d'y répondre en se repliant sur le mythe de l'autochtonie? Traduit-il une panne ou un renoncement des institutions de socialisation? C'est le rôle des historiens que de répondre à ces usages politiques de l'histoire et de la mémoire, au coeur desquels la question de l'identité nationale ne cesse d'interroger les tensions entre intégration et exclusion.

Anne Bazin-Begley est maître de conférences en science politique à Sciences Po Lille, chercheuse au Centre d'Études et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales (CERAPS) et à l'Institut des sciences du politique (université Paris Ouest Nanterre La Défense).
Aurore Chéry est docteure en histoire moderne, chercheuse associée au LARHRA, chercheuse postdoctorale pour le CNRS au sein d'ANHIMA et membre du conseil d'administration du Comité de Vigilance face aux Usages publics de l'Histoire (CVUH). En 2013, elle a coécrit l'ouvrage Les Historiens de garde: de Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national, publié chez Inculte.
Nicolas Offenstadt est professeur invité à l'université de la Viadrina (Francfort / Oder), spécialiste de la fin du Moyen Âge et de la Grande Guerre.


Dernières ressources mises en ligne
Philippe Sabot
Comment la philosophie s'empare-t-elle de la cette "matière étrangère" qui forme la chair du monde ?
Collectif Degeyter (Rémi Lefebvre, Yoan Miot), Janoé Vulbeau
Le processus de métropolisation accentue-t-il les inégalités urbaines ?
Julie Pagis
Qui sont celles et ceux qui ont fait Mai 68 ?
Manuel Charpy, Elodie Juge
Accros du style, les sapeurs et les adeptes du vide-dressing ont en commun le goût de la mode...